Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Je me souviens : la saison désastreuse des 76ers de 1972-1973

AlleyOop Québec se plonge dans le passé avec sa série Je me souviens. Vous y retrouverez des événements qui ont marqué l’histoire de la NBA de façon quasi quotidienne.

C’est il y a exactement 47 ans, le 25 mars 1973 que les 76ers établissaient un record de médiocrité de la NBA en devenant l’équipe avec la pire fiche de tous les temps. L’équipe a cumulé 9 victoires et 73 défaites.

Cette fiche fut partagée entre deux entraîneurs. Roy Rubin (4 victoires et 47 défaites) et Kevin Loughery (5 victoires et 26 défaites).

Avant le début de la saison 1972, les 76ers étaient tellement désespérer de trouver un entraîneur après qu’Al McGuire et Adolph Rupp, des entraîneurs de renom dans la NCAA, aient refuser leurs offres.

Roy Rubin avait alors appliqué pour le poste où il a vu l’annonce dans un journal local. Rubin, qui entamait alors sa première saison à la barre des Sixers, n’a jamais entraîné de nouveau dans le basket suite à son congédiement.

Quant à Kevin Loughery, ancien joueur de la NBA, il est devenu un joueur-entraîneur suite au congédiement de Rupp. Il a ensuite annoncé sa retraite et été congédié du poste d’entraineur-chef des 76ers au printemps 1973. Loughery a ensuite poursuivi sa carrière de coach pendant 21 ans.

Même si 9 victoires et 73 défaites sont synonymes de médiocrité, l’équipe de 1972-1973 n’était pas si mauvaise. Elle comptait sur des joueurs comme Fred Carter, Hal Greer et Tom Van Arsdale.

76ers de Philadelphie – Saison 1972-1973

Le problème selon Mel Counts, ancien joueur de l’édition 1972-1973 ayant joué seulement 7 matchs, était que les joueurs étaient égoïstes et qu’ils ne jouaient pas en équipe.

« Je ne souhaite pas une saison complète comme celle-là à mon pire ennemi. »

– Mel Counts

Le record des 76ers est toujours imbattu puisque les Bobcats de Charlotte ont terminé la saison 2011-2012 avec 7 victoires et 59 défaites, mais dans une saison écourtée de 66 matchs au lieu de 82.

Throwback au premier triple-double de Russ :

Podcast