Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Bataille de LA : Qui distribue le mieux le ballon?

Tous les yeux sont rivés sur les Lakers et les Clippers, cette saison. La bataille de LA n’a jamais été aussi significative et il est anticipé que les deux clubs se rencontreront en Finale de l’Ouest, si les activités reprennent en 2020. On parle de deux équipes extrêmement talentueuses qui sont menées par des vedettes, et qui sont entourées par des acteurs secondaires parfaits.

L’un des aspects de cette rivalité qui pourrait décider du sort d’une série, c’est la distribution du ballon. Lorsqu’on analyse le duo composé de Kawhi Leonard et Paul George, on remarque que la principale lacune de leur jeu se trouve du côté des passes.

Les deux ailiers n’ont jamais été reconnus pour cette qualité. Tandis que lorsqu’on regarde du côté des Lakers, LeBron James cumule une dizaine de passes décisives à chaque rencontre. Il dissèque la défensive adverse et distribue le ballon de façon intelligente, tout en étant une menace certaine au panier.

En ce sens, le Lakeshow a-t-il un avantage? Pas nécessairement.

Kawhi et LeBron
Photo : Associated Press

Kawhi est au sommet de son art

Commençons par les Clippers. Bien qu’il n’ait jamais été un passeur surdoué, Kawhi Leonard connaît présentement la meilleure saison de sa carrière à ce chapitre. Celui qui n’avait jamais réussi de triple-double avant 2020 compte une moyenne de 5 passes par rencontre, 1.5 de plus qu’en 2016-2017 – sa meilleure moyenne en carrière.

C’est toutefois Lou Williams qui est le meneur de son équipe au niveau de la distribution, avec 5.7 passes.

Paul George est lui aussi au sommet de ses capacités, en ce moment. Il a moyenné environ quatre passes par rencontre à seulement quatre occasions dans sa carrière – dont cette année.

Pat Beverley complète la brochette avec 3.7 goélettes par joute.

Chez les Clippers qui jouent plus de 25 minutes par match, on compte donc quatre joueurs qui se partagent 18.3 passes. Les autres réguliers en jettent moins de deux par rencontre.

C’est là que Reggie Jackson devient utile sur le banc. En 9 matchs et environ 20 minutes de jeu, l’ancien des Pistons se gâte avec une moyenne de 3.2 passes.

Ce qu’il faut comprendre là-dedans, c’est que la distribution du ballon est très diversifiée dans le système de Doc Rivers. Le mouvement est essentiel et c’est de cette façon qu’on a du succès – au lieu de passer par un joueur qui mène tous les jeux.

Photo : USA Today

LeBron… mais qui d’autre?

Chez les Lakers, LeBron est roi. C’est lui qui transporte le ballon d’un bout à l’autre du terrain et il distribue à sa guise. Pas surprenant de voir qu’il compte 10.6 dimes par joute dans le Mauve & Or.

Mais outre lui… Anthony Davis est le seul autre starter des Lakers qui cumule une moyenne de plus de deux passes (3.0).

Ajoutez Rajon Rondo – qui est sur le parquet pour environ 20 minutes – et vous avez là les seuls trois joueurs qui dépassent ce cap. Même si les Lakers ont tenté de le remplacer, il est essentiel : le banc a besoin de quelqu’un qui distribue, et il le fait à merveille avec autant d’assistes que Kawhi, en 12 minutes de moins.

Si l’on additionne les moyennes des trois meilleurs du club, on obtient 18.6 passes. À seulement trois joueurs, les Lakers battent les quatre meilleurs passeurs des Clippers (18.3).

Mais préfère-t-on une distribution diversifiée, ou une qui passe principalement par un joueur lorsqu’il est sur le parquet? Les Clippers auraient cinq options de passe de qualité, en séries – 3 partants et 2 réservistes. Les Lakers en ont trois, si l’on compte vraiment AD – 2 partants et 1 réserviste.

Photo : Associated Press

Comparaison de la composition

La formule est différente, mais elle marche tout autant. On pourrait dire que même si la stratégie est prévisible et que le distributeur est LeBron, on passe à une sélection variée de joueurs qui font un dommage réel sur le pointage. Tirez vos conclusions à partir de ces faits.

Les Clippers comptent quatre joueurs qui marquent plus de 18 points par match. Les Lakers n’en ont que deux, AD et Bron.

Et cette fois-ci, l’élite des Lakers ne surpasse pas la diversité des Clippers. Kawhi Leonard, Paul George, Lou Williams et Montrezl Harrell marquent à eux-seuls 85.2 points par rencontre.

Anthony Davis et LeBron James combinent pour 52.4 points. Si l’on ajoute Kyle Kuzma, on arrive à 62.5. Si l’on ajoute Kentavious Caldwell-Pope, le total monte à 74.4. Et même si on compte Avery Bradley, on n’y arrive pas (83). Il faut ajouter Danny Green au lot pour qu’on surpasse la production de ces quatre joueurs des Clippers avec 91.2 points.

Six joueurs. Ajoutons deux joueurs des Clips, pour le plaisir. Prenez Landry Shamet et un de Ivica Zubac/Patrick Beverley et on arrive à 102.7 points par joute.

Photo : USA Today

Si les deux clubs s’affrontent en séries, ça risque d’être très serré. Des formules différentes sont utilisées, mais rien n’indique que l’une d’entre elles est plus efficace que l’autre. Ça se jouera sur le terrain…

Podcast