Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Six joueurs dépassaient les 28 points par match : une première depuis 1962

Avant que la NBA soit arrêtée pour une durée indéfinie, nous avions la chance d’assister à une saison historique. Que ce soit pour le décès de David Stern, celui de Kobe Bryant, ou encore pour le conflit avec la Chine, la ligue a connu plusieurs événements marquants cette année.

Mais ce n’est pas tout.

Comme le souligne le site sportif Statmuse, la saison 2019-2020 passera à l’histoire pour sa quantité considérable de marqueurs. En fait, nous assistions à la première saison depuis 1962 où pas moins de six joueurs marquent au moins 28 points par match.

  • James Harden (HOU) : 34.4
  • Bradley Beal (WAS) : 30.5
  • Giannis Antetokounmpo (MIL) : 29.6
  • Trae Young (ATL) : 29.6
  • Damian Lillard (POR) : 28.9
  • Luka Doncic (DAL) : 28.7

Il suffit de comparer ces chiffres à ceux d’il y a quelques années pour constater à quel point c’est impressionnant. Par exemple, Kevin Durant a été le meilleur marqueur de la ligue en 2011 et en 2012, présentant des moyennes de 27.7 puis de 28.0 points par match.

C’est donc dire que chacun des membres de la liste établie précédemment serait le meilleur marqueur de ces deux saisons. Sans oublier 2013 et 2015, où Carmelo Anthony et Russell Westbrook ont remporté le championnat des marqueurs avec 28.7 et 28.2 points de moyenne, respectivement.

En 1962, les positions 2 à 6 étaient comblées par Walt Bellamy (31.6), Bob Pettit (31.1), Jerry West (30.8), Oscar Robertson (30.8) et Richie Guerin (29.5).

Qu’en était-il de la première, me direz-vous? C’est Wilt Chamberlain qui y siégeait, avec une production absurde de 50.4 PTS, la meilleure de l’histoire de la NBA.

– Le March Madness devait commencer aujourd’hui :

– À quoi ressemble un confinement chez les athlètes?

– Du grand MJ :

Podcast