Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La fois où Iman Shumpert a dû garder Kobe Bryant à sa saison recrue

Dans un monde où pratiquement toutes les ligues sportives sont en suspension, il faut bien trouver des moyens de se divertir. Heureusement, lors de son passage à Ebro in The Morning, Iman Shumpert avait une excellente Kobe story à partager.

À sa saison recrue (2011-2012), alors que Shumpert n’avait que 22 matchs à son actif, les Knicks de New York recevaient les Lakers de Los Angeles au Madison Square Garden.

Comme il était disputé en pleine période du Linsanity, ce match était attendu par l’ensemble de la ligue. De fait, Jeremy Lin a inscrit 38 PTS, 7 AST et 4 REB à la feuille de pointage pour donner la victoire aux Knicks lors de la rencontre, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse.

Shumpert, devant directement affronter Kobe Bryant, se débrouillait plutôt bien. En trois quarts, il avait réussi à soutirer deux fois le ballon à son adversaire en plus d’avoir pu le déjouer et obtenir un dunk au panier.

« Dans ma tête, je pensais seulement à la conversation que j’aurais avec mon frère après le match, à lui raconter comment j’ai volé le ballon à Kobe. Comment j’ai pris la balle à Kobe avant qu’il puisse prendre un tir, comment j’ai dépassé Kobe et eu un dunk. Je pensais à tout ça et j’étais excité. Et là le quatrième quart est arrivé. »

– Iman Shumpert

Le quatrième quart, c’est là où tout a changé. Après ne pas lui avoir dit un mot de toute la partie, Kobe est venu voir Shumpert pour lui dire, mot pour mot :

« You had a great game, young fella. »

– Kobe Bryant à Iman Shumpert, après seulement trois quarts

Légèrement confuse, la recrue a regardé le cadran. Il restait encore douze minutes, non? Et c’est là que Kobe, plus concentré que jamais, a commencé à se faire des passes sur la planche, à tirer des trois points à 35 pieds du panier et à déjouer son opposant à sa guise.

Le jeune garde, complètement dépassé, n’a pu qu’observer le shooting guard vedette à l’oeuvre, qui lui a terminé le match avec 34 points et 10 rebonds.

– Un excellent reportage sur la joueuse universitaire la plus dominante :

– Embiid avec les Cavaliers :

– Un montage d’appréciation pour Magic Johnson :

Podcast