Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Lonzo Ball a finalement retrouvé son rythme

Après un début de carrière que l’on pourrait qualifié de difficile, le meneur de jeu des Pelicans de la Nouvelle-Orléans semble finalement à l’aise sur les terrains de la NBA à sa troisième saison.

C’est depuis ses années au secondaire que le nom de Lonzo Ball retentit dans toutes les conversations de futur joueur brillant. Il avait toutes les qualités requises; jeu défensif impeccable, excellent vision de jeu et peut marquer à lui seul. Toutefois, à son arrivée dans la grande ligue, ce n’était plus le cas. Après avoir été repêché numéro deux par les Lakers de Los Angeles en 2017, il a reçu énormément de critiques. Il n’était plus efficace dans ses tirs et la confiance se défilait tranquillement.

Cette saison, il l’a débuté avec les Pelicans de la Nouvelle-Orléans suite à l’échange d’Anthony Davis qui prenait la direction de la Californie. Son introduction de campagne nous a laissé à croire qu’il s’agissait du même joueur, un bon distributeur de ballon qui assure du côté défensif mais qui ne pouvait créer ou terminer un jeu avec son tir. En fait, tout a changé depuis l’arrivée de Zion Williamson, le plus récent premier choix au repêchage, qui avait manqué le début de saison à cause d’une blessure.

Depuis ce temps, Lonzo Ball n’est plus le même. Les équipes avaient l’habitude de lui donner bien de l’espace à la ligne de 3 points puisqu’ils souhaitaient que le plus vieux des frères prenne sa chance. Bien plus souvent qu’autrement, cette situation tournait en leur faveur. Avant cette tournure d’événement, Lonzo Ball moyennait un peu plu de 30% d’efficacité du trois points en deux saisons et quelques rencontres. À ses vingt derniers matchs (l’arrivée de Zion Williamson), il a monté ce taux de 13%, bo pour un total de 43. Même qu’à ses dix dernières rencontres, il est une vraie menace, à 48,5%.

Le duo de Zion et Lonzo semble aller en la faveur des deux joueurs, le meneur de jeu a plus d’options, autant pour ses coéquipiers que pour lancer lui-même. De son côté, Williamson peut compter sur des passes d’une précision méticuleuse.

Finalement, à ses cinq derniers matchs, Lonzo connait une rennaissance, accumulant 20.8 points par match, 7.8 rebonds et 7.8 passes décisives. Au long de la saison, il était à 12.4 points par match, 6.2 rebonds et 7 mentions d’aide. Espérant que la suspension de la saison n’affecte pas la façon dont il performait récemment.

Podcast