Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Raptors-Pacers : la victoire la plus aisée de l’année

Le Scotiabank Arena de Toronto agissait ce soir comme la scène d’une rencontre entre deux rivaux de conférence qui ont connu quelques luttes féroces déjà cette année. En l’absence de Victor Oladipo (douleur au dos), les Pacers de l’Indiana (33-23) rendent visite aux champions en titre, les Raptors de Toronto (41-15).

1er Quart

Pour combler le trou laissé par Victor Oladipo dans l’alignement partant des Pacers, l’entraîneur-chef Nate McMillan envoie Aaron Holiday dans la mêlée au poste de shooting guard. Nick Nurse répond en incluant Fred VanVleet dans son 5 partant, aux côtés de Kyle Lowry.

Serge Ibaka est la bougie d’allumage qui donne le ton au premier quart avec 7 points consécutifs. Une avance précipitée de 12 points en seulement 2 minutes force McMillan à regrouper ses hommes au banc pour stopper l’hémorragie.

Ça aura pris 5 minutes aux visiteurs avant de marquer leur premier panier dans cette joute au rythme effréné. Un heureux mélange de défensive dominante et de beaucoup de malchance pour les adversaires a permis aux hôtes de terminer les premières 12 minutes de jeu en avant 34-12. Ibaka et Siakam ont tous deux 11 points.

2ème Quart

Indiana n’a pas le choix de s’ajuster en envoyant ses réservistes sur le terrain. Ces derniers font un meilleur boulot que leurs collègues mais ne réduisent le gouffre qu’à 20 points juste avant que Jeremy Lamb ne se blesse à la jambe. Il doit retourner aux vestiaires suite à une chute horrible après un layup où il subit une blessure apparente au genou.

Un effort collectif honnête avec des contributions venant de tous les joueurs de Toronto, à l’extérieur comme à l’intérieur, en défensive comme en offensive, transforme la joute en dégelée. Les partisans des champions en ont pour leur argent grâce à une première demie de basketball succulent. On se rend aux vestiaires avec une marque de 63-32 au tableau.

3ème Quart

Le thème du prochain quart est sensiblement le même. Les Raps semblent avoir beaucoup de plaisir sur le terrain et n’en accordent pas de faciles à leurs opposants. Kyle Lowry distribue le ballon de façon grandiose avec une récolte de 6 passes décisives. Son intensité en tant que leader est contagieuse. Le reste de la formation joue confortablement sur tous les plans.

Siakam mène tous les marqueurs avant d’amorcer le dernier segment du match avec 21 points. Un total de 6 joueurs du We the North terminent le 3ème quart en accumulant 8 points ou plus. La liste compte Siakam, Kyle Lowry, Serge Ibaka, Fred VanVleet, Rondae Hollis-Jefferson et Terence Davis.

4ème Quart

Le vent n’a pas fait de 180 en fin de rencontre. Les Raptors ont continué leur dominance même en lançant la troisième et la deuxième unité sur le terrain. Les Pacers n’auront jamais été très confortables au courant de la soirée.

L’avance monstrueuse entre les deux clubs permet à plusieurs jeunes des Raptors de faire leurs preuves, c’est le cas pour Matt Thomas qui ramasse 17 points fulgurants en convertissant 5 tirs à 3 points sur 7. De plus, Oshae Brissett, Paul Watson et Stanley Johnson qui n’ont pas souvent la chance de voir autant de temps de jeu.

L’écart de 46 points est la plus grande marge de victoire des Raptors dans l’histoire de la franchise!

Marque finale : 127-81

Joueur du match des Pacers : Domantas Sabonis (14 PTS, 11 REB, 5 AST)

Joueur du match des Raptors : Pascal Siakam (21 PTS, 2 REB, 3 AST)

Podcast