Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un Québécois de 7 pieds 3 pouces en route pour la NBA

Mathieu Jolivet de RDS a pu s’entretenir avec l’un des plus brillants jeunes espoirs de la province, Olivier Rioux. Le jeune basketteur de 7 pieds 3 pouces impressionne déjà, à seulement 13 ans.

Il ne serait pas faux d’affirmer que le joueur Québécois a encore amplement de temps pour grandir davantage à un si jeune âge. Après tout, il ne mesurait que 6 pieds 10 pouces, il y a de ça un peu plus d’un an.

Si son développement sur le terrain se fait en harmonie avec sa croissance physique, Olivier Rioux pourrait regorger de potentiel lorsqu’il sera temps pour les dépisteurs de la NBA de tourner leur regard vers lui.

Évoluant maintenant à temps partiel à l’académie du club espagnol de Real Madrid, le pivot atteindra bientôt l’âge de 14 ans pour espérer amorcer une carrière professionnelle outremer. Il a été découvert par l’organisation espagnole lors d’un tournoi mineur en Espagne où Rioux avait été invité par l’équipe française des Frenchies.

Le gaillard est bien entouré afin d’atteindre ses rêves de jouer parmi les plus grands (littéralement et figurativement) basketteurs sur la planète. S’il continue son parcours au sein du Real Madrid, il pourrait rejoindre la NBA à 19 ans avec un bagage incroyable d’expérience professionnelle. On se souviendra que Luka Doncic a aussi développé ses habiletés avec cet illustre club européen.

Son encadrement personnel est géré par Terry Anilus, un entraîneur du collège Saint-Jean-Vianney qui a rapidement vu le potentiel en Olivier. Très tôt, les deux partenaires ont commencé à travailler sur plusieurs aspects du jeu du gaillard afin de le préparer à son futur dans le basketball. Terry a dit avoir été très impressionné par la créativité et la mobilité du géant de 13 ans.

Même si, pour l’instant, Olivier Rioux avoue ne pas avoir les yeux rivés sur la NBA ou la NCAA, son parcours y débouche inévitablement. Avec une famille qui le supporte, des expériences variées et des entraîneurs de qualité, le potentiel est sans limite pour le Québécois surhumain.

1 – Steph Curry nous offre ses prédictions pour le titre :

2 – Zion est conscient de son unicité :

Podcast