Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Jeremy Lin y va d’une performance de 40 points pour ses débuts en Chine

Alors que les tensions montent entre la NBA et le gouvernement chinois, la CBA (Chinese Basketball Association) bat son plein en amorçant le calendrier préparatoire de la campagne de 2019-2020. Par le fait même, la plus récente venue américaine de la ligue chinoise se trouve à être Jeremy Lin, l’ancien membre de l’équipe championne des Raptors qui commence un nouveau chapitre avec les Ducks de Beijing.

Le Chinois-Américain représente bien l’union qui existait entre les deux nations avant qu’elle ne se fragilise dans les derniers mois. Toutefois, alors que son rôle fût mineur au sein de l’alignement des Raptors, c’est plutôt un statut de star qu’on lui offre dans la plus importante ligue de basketball d’Asie.

Il a donc décidé de débuter sur une bonne note en prouvant rapidement qu’il était digne de faire partie de l’élite de la CBA grâce à une performance de 40 points. Ballon en main, Lin a donné le coup d’envoi à la rencontre de pré-saison à l’aide d’un tir de trois points, puis quelques moves flamboyants.

Il semble que le point guard de 31 ans ait trouvé sa place en Chine. Il peut finalement recréer l’excitement de Linsanity qui a frappé la NBA il y a plusieurs années avant de s’estomper tranquillement. Sans minutes de jeu significatives dans la ligue américaine, Jeremy Lin n’avait simplement pas la même joie qu’auparavant.

Après mûre réflexion et de durs aveux, le meneur a avoué se sentir délaissé par la NBA. Peut-être n’y avait-il plus sa place. Heureusement pour lui, il a maintenant la chance de retrouver la gloire chez l’organisation des Ducks dans la capitale communiste. Ses partisans lui souhaitent la meilleure des chances en Asie.

À travers 8 saisons dans la NBA, Lin a mis sur pieds une fiche de 11.6 PTS, 4.3 AST, 2.8 REB et 1.1 STL par match en tirant le ballon à 43,3%.

1 – Kyle Lowry et sa femme offrent des repas aux familles dans le besoin pour l’action de grâce:

Podcast