Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

3 dossiers à surveiller chez les Knicks en 2019-2020

En attendant la saison régulière, AlleyOop Québec vous offre un compte-rendu quotidien des 30 équipes de la NBA, avec trois dossiers à surveiller au courant des prochains mois.

Dans la Grande Pomme, peu de scénarios prometteurs figurent dans l’avenir proche de la franchise. Dans l’immédiat, les partisans de l’historique concession ont RJ Barrett vers qui tourner les yeux. Malheureusement, mis-à-part le jeune Canadien, seul le repêchage de 2020 saura offrir une dose d’excitation aux fans. Toutefois, quelques enseignements pourront être tirés de 2019-2020.

1. RJ Barrett au volant?

Le 3e choix total au dernier encan de la NBA n’a peut-être pas impressionné en Summer League et lors de la majeure portion de son séjour à Duke, mais son potentiel est indéniable. Le jeune ailier a une foule d’atouts offensifs sur lesquels bâtir les fondations d’un excellent joueur de la NBA. On s’attend effectivement à voir le Canadien dans un match des étoiles dans quelques années.

Toutefois, si l’organisation des Knicks veut voir se potentiel fructifier le plus rapidement possible, l’équipe devrait prendre exemple sur les Hawks d’Atlanta. La franchise de la Géorgie a utilisé les talents de Trae Young à la perfection l’an dernier en lui laissant carte blanche et en lui accordant les clés de l’offensive dès sa première apparition. Avec un athlète du type de Barrett ou Young, mieux vaut le laisser faire ses erreurs tôt et accélérer son développement à l’aide d’expérience concrète en NBA.

Tout comme RJ, le meneur prodige des Hawks a connu un parcours de Summer League rocailleux et n’a pas retrouvé sa lancée jusqu’en mi-saison alors qu’il forgeait son aise. Un trajet similaire pourrait être celui emprunté par la recrue des Knicks alors que la franchise cherche toujours à construire son identité.

2. Un noyau est-il à l’horizon?

La longue reconstruction entamée il y a plusieurs années par les Knicks semble peu à peu voir sa conclusion à l’horizon. On a voulu mettre sur pieds une équipe compétitive au travers du repêchage, mais la ligne directrice n’est toujours pas claire.

On aura un meilleur portrait de l’avenir du club une fois la prochaine campagne complétée, grâce à la performance de RJ Barrett. La prochaine étape sera d’établir quels joueurs la franchise veut conserver à long terme afin de former un noyau compétant pour tenter de se retrouver au sommet de l’Est, un jour.

Aujourd’hui, New York a au moins le luxe d’avoir plusieurs choix pour compléter son alignement idéal grâce à RJ Barrett, Dennis Smith Jr., Kevin Knox, Alonzo Trier, Frank Ntilikina, Damyean Dotson, Bobby Portis et l’impressionnant Julius Randle.

3. L’ascension de Julius Randle

Alors que les Knickerbockers ont un surplus de guards sur l’échiquier, la position de power forward, elle, est tout aussi riche. Par contre, seul Julius Randle a le potentiel d’être un ailier fort de haut calibre pour de longues années. Après une fiche de 21.4 PTS, 8.7 REB et 3.1 AST en 2018-2019, le gaillard de 250 livres a démontré qu’il avait sa place parmi les meilleurs à sa position.

Le power forward de 24 ans doit maintenant prouver que ses statistiques n’étaient pas garnies de points vides en Nouvelle-Orléans. Il pourrait aider son cas en menant son club en points par match et vers plus de 30 victoires de calendrier régulier. Beaucoup repose sur ses épaules et son développement du côté défensif sera très intéressant à observer dans les prochains mois.

Podcast