Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Adam Silver veut contrecarrer le maraudage

L’état-major de la NBA s’est rencontré à New York aujourd’hui, la réunion se poursuivra demain afin de discuter de plusieurs problèmes importants à travers la ligue. Les membres du conseil d’administration devront passer au vote concernant de nouvelles règles anti-maraudage suivant un été incroyablement mouvementé. Certaines de ces mesures frôlent le despotisme.

Dans un rapport précédent, on voulait imposer une amende allant jusqu’à 10M$ pour contrer le maraudage et la solicitation prématurée de joueurs. Aujourd’hui, nous apprenons que d’autres détails solidifieront l’assortiment de règles que la NBA veut mettre de l’avant. La ligue veut instaurer une vérification annuelle administrée à 5 équipes aléatoires pour examiner si celles-ci sont en communication illégale avec d’autres franchises ou agents.

Selon Adrian Wojnarowski et Zach Lowe d’ESPN, les directeurs et gouverneurs d’équipes auraient aussi le mandat de sauvegarder toute communication avec quelconque agent pour une durée d’un an. Certains de ces exécutifs étaient craintif par rapport à cette nouvelle injonction puisqu’ils se demandaient si cela voudrait dire que la NBA aurait accès à leurs téléphones portables et leurs emails.

« Je ne pense pas que (le commissaire Adam Silver) devrait avoir le droit d’accéder à mon téléphone. » a dit un directeur général anonyme.

« J’espère que le gouverneur de mon équipe votera contre, mais je doute que ce soit le cas. Tu ne ferais qu’une cible de toi-même à l’investigation si tu le faisais. »

Les réglementations mises à jour permettraient aussi à la ligue de confisquer des droits de repêchages aux organisations fautives. Un prix très cher payé, on n’y va définitivement pas de main morte dans les bureaux du conseil, mais le vote n’a toujours pas été pris.

Toutefois, les préoccupations de l’association sont fondées. Elle veut éviter que les gros marchés américains possèdent toutes les vedettes comme le suggéreraient les maintes transactions et signatures de l’été 2019. La NBA veut aussi entretenir un certain niveau de parité et n’est pas chaude à l’idée d’avoir des signatures de gros noms discutées secrètement avant le début du marché des joueurs autonomes. Par exemple, Kyrie Irving et Kevin Durant se seraient déjà entendus avec les Nets avant même que l’horloge ne sonne 18h, le 30 juin dernier.

Le vote officiel aura lieu demain, vendredi le 20 septembre, concernant l’adoption de ces nouvelles formalités.

Podcast