Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La révolution des 3 points, de Wilt Chamberlain à Steph Curry

Depuis quelques années, le tir à 3 points prend de plus en plus d’importance dans la NBA. Instaurée en 1979, la plus grande arche du terrain est utilisée plus que jamais. Fini le temps où les grands joueurs dominaient les parties et étaient la seule raison de victoire de leur équipe. Maintenant, les forwards sont pratiquement obligés d’être bons à 3 points. Observons l’évolution de cet aspect du jeu.

Le premier joueur à réussir un tir à 3 points est Chris Ford des Celtics en 1979. Cette année-là, c’est Brian Taylor qui en a réussi le plus avec 90. On est bien loin du record de 402 de Steph Curry!

Dans ses bonnes années, l’un des meilleurs tireurs de l’histoire, Larry Bird, tentait en moyenne 3 tirs de loin par rencontre. La saison dernière, Curry en a essayé 11.7 par matchs.

Il a fallu patienter jusqu’en 1986 pour une compétition de 3 points. C’est la Larry Legend qui a gagné les trois premières éditions.

Domination des centres

Au début, c’était surtout les power forwards et les centres qui marquaient le plus de points en une saison. George Mikan et Neil Johnston ont possédé la clé dans les premiers temps, mais personne ne peut rivaliser avec Wilt Chamberlain à ce chapitre. Wilt the Stilt a obtenu la meilleure moyenne de points durant sept années de suite. Et c’était ses sept premières saisons dans la ligue! Il détient le record de 50.4 PTS par matchs qu’il a établis en 1962… et le plus de points en une partie avec 100. Il ne faut surtout pas oublier le plus grand marqueur de l’histoire, Kareem Abdul-Jabbar.

Au fil des ans, les guards ont de plus en plus pris de place, surtout avec l’instauration de la ligne à 3 points. Pour vous donnez une idée, le dernier power forward ou centre qui a été champion marqueurs de la saison est Shaquille O’Neal en 2000, avec aucuns 3 points réussis.

Nouvelle ère pour les Big Man

Les grands joueurs ont été obligés de développer un tir de longue distance. En 1999, le meilleur centre à 3 points était Sam Perkins avec 35 tirs réussis de ce genre. En 2019, Brook Lopez remporte la palme avec 187.

On doit cette idée d’être un bon tireur en étant Big Man à Dirk Nowitzki. Dès sa 2e saison dans la ligue, il menait les centres au chapitre des 3 points. Il en a fait sa marque de commerce tout au long de sa carrière avec son légendaire fadeaway à une jambe.

Maintenant, les jeunes centres ont besoin d’être des tireurs doués pour se démarquer. On a en tête Karl-Anthony Towns, Joel Embiid et Myles Turner.

Les plus vieux aussi ont voulu améliorer cette facette de leur jeu. En voici quelques-uns.

  1. Brook Lopez : Il faut croire que Lopez a seulement pratiqué ses tirs à l’été 2016. Il est passé de 3 trois points en carrières à 134 en 2016-2017.
  2. DeMarcus Cousins : Lui aussi a eu cet éclair de génie. Il a augmenté son rendement de 2 trois points en 2015 à 131 en 2017.
  3. Marc Gasol : Il a bondi de 2 en 2016 à 104 en 2017.
  4. Blake Griffin : Il a connu la meilleure saison de sa carrière à ce chapitre avec 189 trois points.
  5. Serge Ibaka : Il en a marqué 2 à ses trois premières saisons et 124 en 2017.

On constate que la mode des Big Man qui tirent a débuté autour de la saison 2016-2017. La saison suivant l’année record où les Warriors ont signé 73 victoires. Cette équipe a révolutionné la NBA au niveau des 3 points avec les Splash Bro, soit Steph Curry et Klay Thompson.

On ne peut pas savoir si l’on reviendra dans une ligue où les grands joueurs vont recommencer à dominer le parquet, mais pour l’instant, ce sont les guards qui dictent le jeu.

Crédit Photo: USA Today

Podcast