Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les 15 meilleurs agents libres qui sont toujours disponibles

Nombreux sont les amateurs de basketball qui se remémoreront l’été 2019 comme étant la meilleure saison morte de toute l’histoire de la NBA, alors que l’équivalent de trois milliards de dollars y ont été versés en contrats au cours des premiers jours. Après tout, plusieurs joueurs vedettes ont changé d’adresse ou encore signé des ententes astronomiques, de sorte qu’une énorme nouvelle sortait presque quotidiennement.

Toutefois, les Woj Bombs semblent tirer à leur fin, puisque les cas des vedettes du circuits sont bien réglés. Or, plusieurs solides noms sont toujours sans contrat, près d’un mois après l’ouverture du marché des joueurs autonomes. C’est pourquoi nous vous proposons aujourd’hui une liste des quinze meilleurs agents libres qui sont toujours disponibles.

Malgré un début de saison difficile avec les Nets de Brooklyn, le power forward Kenneth Faried s’est repris en produisant en moyenne 12,9 PTS et 8,2 REB par match en convertissant 58,7% de ses tirs lors des 25 rencontres qu’il a disputé dans l’uniforme des Rockets de Houston.

Le shooting guard Lance Stephenson a quant à lui enregistré des moyennes de 7,2 PTS, 3,2 REB et 2,1 AST en 68 matchs avec les Lakers de Los Angeles.

De son côté, le vétéran Vince Carter aura son expérience à offrir en sortie de banc, accompagnée d’une contribution moyenne de 7,4 PTS, 2,6 REB et 1,1 AST par match.

Meneur réserviste des Warriors durant plusieurs années, Shaun Livingston vise un nouveau contrat dans le but de seconder son meneur partant, à raison de 4,0 PTS, 1,8 REB et 1,8 AST de moyenne.

Le garde de 34 ans Raymond Felton a encore la capacité de donner de bonnes minutes en tant que réserviste, lui qui inscrivait 4,3 PTS, 1,6 AST et 1,0 REB par soirée de travail avec le Thunder d’Oklahoma City l’an dernier.

Sous le maillot des Kings de Sacramento et des Rockets de Houston, le shooting guard Iman Shumpert a affiché des moyennes de 7,5 PTS, 3,0 REB et 1,8 AST au cours de la campagne 2018-2019.

Le small forward Thabo Sefolosha peut également être une bonne option de deuxième ligne. lui qui fournissait 3,8 PTS et 2,5 REB au Jazz de l’Utah au cours de la dernière saison.

Ennuyé par des blessures l’an dernier, J.R. Smith reste un joueur fiable si on souhaite ajouter du volume à sa formation, lui qui se spécialise dans les tirs extérieurs.

Le power forward suédois Jonas Jerebko, à l’aide de ses moyennes de 6,3 PTS, 3,9 REB et 1,3 AST, peut facilement se tailler une place au sein d’un effectif dans le besoin.

Avant d’être échangé aux Hornets de Charlotte en fin de saison, le meneur Shelvin Mack rapportait 7,9 PTS, 3,2 AST et 1,8 REB aux Grizzlies de Memphis.

Malgré une baisse au niveau de sa production par rapport à ses deux premières saisons dans la NBA, le power forward Marquese Chriss reste jeune et possède tout de même un potentiel raisonnable.

Le shooting guard Ian Clark se porte mieux que jamais, alors que ses moyennes de 6,7 PTS, 1,6 AST et 1,5 REB constituent ses meilleures en carrière.

Nous en avons parlé à maintes reprises, mais le small forward Carmelo Anthony possède toujours le talent pour jouer chez les pros. Il ne reste qu’à trouver preneur.

L’an dernier, avec les Pistons de Detroit, le centre Zaza Pachulia a fait sentir sa présence à l’intérieur en marquant 3,9 PTS, captant 3,9 REB et distribuant 1,3 AST par rencontre.

Le shooting guard Wayne Selden a, de son côté, affiché des moyennes de 6,9 PTS, 2,4 REB et 1,5 AST lors du calendrier 2018-2019 dans l’uniforme des Grizzlies de Memphis et des Bulls de Chicago.

1- Klay Thompson en vacances.

2- Un moment touchant.

3- On laisse ça ici.

Podcast