Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Tyrese Samuel : le prochain Québécois à faire du bruit dans la NCAA

Avec le retour du joueur vedette Myles Powell, tous les espoirs sont permis pour les Pirates de Seton Hall, où le Québécois Tyrese Samuel jouera sa première saison universitaire.

L’an dernier, Luguentz Dort est devenu le meilleur Québécois à évoluer dans la NCAA depuis Chris Boucher à Oregon en 2016. Devrons-nous attendre encore plusieurs années avant de voir le prochain joueur dans la lignée des Samuel Dalembert, Olivier Hanlan, Chris Boucher et Luguentz Dort? Probablement pas. En 2019, le flambeau est entre les mains d’un ailier originaire de Lasalle : Tyrese Samuel.

En tant qu’espoir 4 étoiles, le Québécois Tyrese Samuel avait l’embarras du choix avec une dizaine d’offres de Division 1 incluant plusieurs programmes majeurs dont Baylor, Wichita State, Wake Forest et Georgetown. Samuel s’est finalement engagé à l’Université Seton Hall, une surprise qui pourrait s’avérer très payante pour l’avenir du jeune Montréalais.

Évoluant dans la Conférence Big East, les Pirates de Seton Hall sont toujours des candidats sérieux pour une place dans le March Madness, ayant participé aux quatre dernières éditions du grand tournoi.

L’ouverture sera encore plus grande cette saison alors que les Wildcats de Villanova, les favoris du Big East année après année, semblent se diriger vers une régression. C’est donc dire qu’à moins d’une surprise majeure, les Golden Eagles de Marquette — l’équipe d’un autre Québécois, Joseph Chartouny — sont la seule formation qui puisse arrêter Seton Hall et Tyrese Samuel dans leur conférence.

Une saison fructueuse des Pirates pourrait signifier plus de visibilité pour Samuel, qui sera scruté de près par les recruteurs de la NBA en tant qu’ancien espoir 4 étoiles. Le Montréalais devrait d’ailleurs occuper un rôle important dans sa nouvelle formation au New Jersey, en dépit de son statut de freshman :

« J’ai réalisé que Seton Hall était la place pour moi dès ma première visite. […] Ce qui les a séparés des autres [universités] est le rôle qu’ils attendent de ma part. Ils m’ont montré comment ma versatilité serait utile, ce qui était déterminant pour moi. »

Le Québécois natif de Lasalle évoluait auparavant pour le prestigieux Institut Orangeville Prep (Ontario), d’où proviennent entre autres Jamal Murray, Thon Maker et Luguentz Dort.

Crédit image : Jon Lopez / Nike

1- Le dossier Kemba Walker se réchauffe…

2- Stanley Johnson changera d’uniforme pour une deuxième fois cette année

Podcast